Implant dentaire : un traitement efficace ?

Figurant parmi les solutions les plus efficaces et les plus utilisées pour le manque dentaire, l’implant est un soin plus moderne au prix parfois exorbitant.

Pour en savoir plus et se faire un avis sur l’implant dentaire, nous vous invitons à lire l’article suivant.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

De plus en plus utilisé, l’implant dentaire est une solution qui vient remplacer les dents manquantes de manière naturelle. Ce dernier correspond à une portion métallique constituée d’une vis qui vient recréer la racine dentaire généralement fabriquée en métal biocompatible tel que le titane. Quant à la couronne (la partie la plus visible de la dent), celle-ci est fabriquée en céramique.

La pose de l’implant dentaire se fait délicatement par le chirurgien-dentiste ou buccal. Cette intervention se fait dans un confort optimal en clinique dentaire. Une fois la mise en place de l’implant terminée, les patients devront attendre quelques semaines en plus pour une intégration régulière. Ce délai permet également à l’implant de fusionner avec l’os afin de procurer un ancrage bien solide. Dès lors, la fabrication de la couronne pourra alors débuter.

Évidemment, l’implant dentaire n’est pas la seule option que le patient peut envisager pour remplacer une dent manquante. Il existe également d’autres techniques telles que les prothèses dentaires, les ponts et la dent sur pivot. Toutefois, en termes de technicité et d’efficacité, l’implant dentaire représente une solution durable et efficace.

Il est possible de distinguer deux catégories d’implants dentaires. La première fait référence à l’implant fixé sur la partie juxta-osseuse alors que la seconde est directement implantée dans la mâchoire, soit sur la zone endo-osseuse.

Certains implants peuvent avoir une forme de lame, de disque ou de cône. Chacun correspond à un traitement et un besoin bien spécifique. Les diamètres varient entre 3 et 5 mm en général alors que la longueur s’étend entre 10 et 15 mm. Le choix de l’implant dépendra de la mâchoire du patient ainsi que des professionnels rencontrés en clinique dentaire.

Par ailleurs, il est à souligner que deux méthodes d’implantation peuvent être envisagées. La première consiste à attendre entre 3 et 6 mois entre la pose et la fixation de la dent de manière à laisser le temps à l’os ainsi qu’à la gencive d’emprisonner l’implant et de cicatriser. La seconde est une prise en charge immédiate où les implants dentaires se fixent en une seule et même étape. Cette dernière permet aux patients de profiter de dents opérationnelles dès leur sortie du cabinet.

Quels sont les avantages d’un implant dentaire ?

Les implants dentaires constituent aujourd’hui une intervention intéressante qui regroupe plusieurs avantages.

Un résultat naturel

L’un des avantages majeurs des implants dentaires est qu’ils permettent de recréer l’aspect naturel de la racine. Ainsi, les dents artificielles peuvent avoir un fort et solide ancrage, indépendant des dents adjacentes.

Une intervention au taux de réussite important

Les progrès atteints dans le domaine de la médecine dentaire permettent aux patients de profiter d’un taux de succès important et intéressant. Par ailleurs, une bonne hygiène de vie et un bon entretien permettent de profiter d’un implant durable et fiable.

Un confort masticatoire agréable

Suite à la perte des dents, les patients peuvent ressentir un inconfort masticatoire très gênant. En effet, la diminution conséquente du nombre de dents rend la mastication très difficile. Ainsi, le broyage et l’incision des aliments deviennent plus complexes. Pour pallier à ce problème, l’implant dentaire permet d’améliorer la mastication en augmentant le nombre de temps et sa qualité.

Renforcer les os et éviter leur perte

Généralement, la perte des dents conduit à une résorption de la mâchoire ce qui peut engendrer l’affaissement des dents. Grâce aux implants dentaires, les os sont stimulés et évitent de se dégrader. Les patients retrouvent ainsi des dents et une mâchoire en bonne santé.

Implants dentaires : quelles sont les contre-indications ?

L’implant dentaire est une intervention qui nécessite des os en bon état. Dans le cas contraire, il existe des techniques qui viennent remédier au manque d’os telles que la greffe et le comblement des sinus. Toutefois, il est important de souligner que plusieurs facteurs relatifs aux patients peuvent provoquer des échecs d’implants.

Parmi les contre-indications, on retrouve celles qui suivent :

  • Le tabagisme.
  • Les maladies valvulaires.
  • L’hypertension.
  • L’insuffisance rénale.
  • Le diabète.
  • Les allergies.

Le dentiste viendra déceler ces limites au cours du premier entretien avec le patient.

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

La pose d’un implant dentaire dépend de la dent à remplacer et du type d’implant. En effet, il faut savoir que certains implants demandent un temps de cicatrisation plus important. D’autres encore peuvent être implantés avec leur couronne provisoire en une séance. Une fois l’entretien avec le dentiste terminé, la pose de l’implant s’effectue en 3 étapes distinctes.

Tout d’abord, le praticien réalise une incision au niveau de la gencive afin de préparer un logement pour la racine en titane. Le spécialiste renferme ensuite l’ouverture et laisse le tout se cicatriser. Cette étape de « mise en nourrice » permet une ostéointégration, soit l’intégration de l’os avec la gencive.

Un certain temps est donné aux patients. Ce dernier peut, suivant les cas, aller de 6 semaines à 6 mois. Une fois ce délai écoulé, le dentiste fixera un palier en titane, reliant la prothèse provisoire à l’implant. Pour finir, le praticien visse l’implant au sein de l’infrastructure en titane pour pouvoir placer la couronne en céramique.

La technique « en temps chirurgical » est une toute nouvelle méthode qui permet d’éviter le temps de mise en nourrice. Toutefois, celle-ci n’est pas indiquée chez les gros fumeurs ou chez les patients atteints de risques d’infections sévères.

Adaptation à l’implant dentaire

Pour une meilleure adaptation aux implants dentaires, une hygiène bucco-dentaire correcte est tout simplement indispensable. Par ailleurs, les patients doivent se rendre régulièrement chez leur dentiste traitant afin de garder l’implant en bonne santé. Les spécialistes peuvent éventuellement recommander l’utilisation de brossettes interdentaires et de bain de bouche afin de prévenir efficacement les risques d’inflammation gingivale.

Implantation dentaire : processus de guérison

Après l’intervention, les zones autour des implants dentaires sont sujettes aux inflammations et infections c’est pourquoi, les recommandations du dentiste doivent être suivies à la lettre notamment en ce qui concerne l’hygiène buccale.

Il faut, à titre d’exemple, éviter de toucher les plaies et points de suture à tout moment. Évidemment, pour le nettoyage du reste des dents, les patients peuvent se brosser normalement en faisant l’impasse cependant sur les plaies et zones sensibles. Quelques effets secondaires temporaires peuvent apparaître tels que les douleurs, saignements et inflammations. Ces désagréments ne durent généralement pas plus de 24 heures après l’intervention. Pour calmer la douleur, il est possible de prendre des analgésiques sans prescription.

La prothèse sur implant dentaire n’est pas forcément nécessaire. Toutefois, une prothèse de transition peut être envisagée et installée par le dentiste. Celle-ci est utilisée pendant quelques mois avant installation et fixation de la prothèse définitive. Les patients devront ensuite veiller à entretenir la prothèse afin d’assurer et garantir sa longévité. Des suivis réguliers sont fixés par le dentiste.

Retrouver une bonne alimentation après la pose d’un implant dentaire

L’un des principaux éléments à prendre en considération après la fixation d’implants dentaires est la nutrition et l’alimentation. Effectivement, les patients ne doivent pas mettre de pression sur l’implant après pose pour faciliter la guérison et la cicatrisation des gencives. Ainsi, un retour graduel au régime normal doit être envisagé notamment sur les implants censés accueillir des prothèses complètes et définitives. Pour ce qui est des prothèses partielles, la mastication est possible. Il suffira tout simplement d’éviter une sollicitation intensive de la région traitée.

Cette phase d’adaptation consiste à prendre des repas légers et liquides pendant les premiers jours notamment. Ensuite, les patients pourront passer à une variété d’aliments bien cuits et mous. Au bout de 3 mois, la mastication d’aliments croquants et durs redeviendra possible. Bien qu’en apparence cette durée puisse paraître longue, cet entretien permet d’éviter tous les risques d’un implant dentaire mal fixé.

Prix d’un implant dentaire

En France, le coût d’un implant dentaire est relativement cher. Ce dernier se situe en moyenne entre 1 300 et 1 500 €. Toutefois, il peut, dans certains cas, atteindre les 2 500 euros.

Ainsi, le tarif d’un implant dentaire dépend de plusieurs facteurs, à savoir :

  • La difficulté de la réalisation.
  • Les matériaux utilisés.
  • Le coût de la prothèse.
  • Les charges et frais liés au cabinet.
  • Les techniques utilisées par le dentiste.

Pour être sûr d’opter pour un implant dentaire pas cher, les patients peuvent demander des devis détaillés auprès des cabinets.

L’important à savoir sur le remboursement d’un implant dentaire

L’implant dentaire est un traitement qui connait aujourd’hui un engouement sans précédent. Toutefois, contrairement aux appareils amovibles et aux bridges moins confortables, le remboursement de l’implant dentaire n’est toujours pas pris en charge par la sécurité sociale. Certains organismes remboursent le traitement partiellement. Il suffira de se renseigner auprès de la mutuelle. Il existe également des praticiens qui proposent à leurs patients des solutions de paiement intéressantes telles que les règlements échelonnés.